Messages sur la cité des roses

 


Dès 1965, Rosa Quattrini annonce que la Vierge veut ici un sanctuaire et un ensemble d'œuvres. Le Jardin de Paradis est le commencement d'une Cité très étendue où seront implantées de très nombreuses fondations de miséricorde corporelle et spirituelle : la Cité des Roses.


Voici les textes essentiels se rapportant à ces œuvres de base :


Le sanctuaire


1965

  25-6 « Surgira ici un grand sanctuaire ».

  6-8 «Je veux ce saint sanctuaire, si grand, si glorieux pour moi. Je veux triompher sur cette terre ».

  15-8 «Je veux un sanctuaire, très, très grand, dit la Maman céleste, que tous puissent y venir, de toutes les parties du monde, pour y demander des grâces. Je suis ici toute proche de vous, je vous attends à tout instant ».

  2-12 « Rappelez-vous, mes fils, que je veux le sanctuaire, grand, grand, grand avec 15 autels ».


1967

   6-1 « Je veux un grand sanctuaire : il sera la réunion de la paix, de la concorde entre tous et le salut du monde entier ».

   10-3 « Viendra un jour où vous verrez tant de lumière, tant de consolation et tant de joie, en ce sanctuaire que j'ai annoncé et que vous ferez ».


1968

     25-3 « Le plus grand sanctuaire du monde ».

Rosa Quattrini a, plusieurs fois, donné des précisions sur le futur sanctuaire. Le 13 août 1965, elle le voit, en vision, porté par les anges : elle indique qu'il s'élèvera sur le terrain près du poirier. Le 9 mai 1966, elle décrit l'abside de verre, qui permettra de voir l'arbre des apparitions. La basilique se dressera au milieu des arbres et des fleurs.

Les quinze autels honoreront les quinze mystères du Rosaire. Sur le portail sera gravé un M, formé de roses. Le sanctuaire sera confié aux franciscains capucins. Ils devront toujours exposer le Saint Sacrement, nuit et jour.


Les fondations


1966

      15-8 « Il y a tant, tant d'enfants qui meurent de faim. Il faut tous les amener. Je veux un grand nombre de maisons, un grand nombre pour les pauvres, pour tous ».

        8-12 « J e veux beaucoup de maisons pour y mettre beaucoup d'enfants, qui sont sans toit. Ils n'ont rien. Il faut s'en occuper. Faites tout ce qui est possible. Je répandrai sur vous beaucoup de grâces. Vous, faites tout ce que vous pouvez, faites tout pour sauver beaucoup d'innocents qui souffrent et pleurent. Vous, promettez, et je promets aussi. A beaucoup d'âmes, Jésus a donné beaucoup de bien-être, et ils ne s'en servent que pour faire beaucoup de mal, mais maintenant, mes fils, c'est assez, assez ! Promettez ici, à mes pieds, de tout faire.

        9-12 « Je veux que mes fils s'unissent, tous, en frères, dans l'amour, dans la paix, dans la concorde, et qu'ils préparent beaucoup de maisons, tout près de moi, ici, où je suis venue apporter la joie, le triomphe dans le monde ».


1967

    10-3 « Préparez pour les enfants abandonnés, pour les pauvres, pour tous. Commencez l'œuvre. N'attendez pas qu'il soit tard. Réunissez-vous par la prière et par les œuvres. Que lorsque viendront ces châtiments, la jeunesse soit toute réunie sous mon manteau, que leurs âmes soient candides comme la neige, Jésus leur pardonnera, leur donnera le baiser du pardon, les consolera dans les heures tristes.

        26-6 « Je veux des maisons pour les enfants, pour les malades et les consacrés âgés.           J'annonce toujours à mon instrument qu'il parle au monde, afin qu'il puisse commencer, au plus vite, de grandes maisons ; spécialement pour la jeunesse, car il y' en a tant sur la route qui gémissent, pleurent, ont faim et font aussi des péchés d'impureté parce qu'ils sont abandonnés de tous. Il faut les réunir et les sauver parce que Jésus est mort sur la croix pour eux aussi.   Tant de consacrés âgés n'ont rien. Ils ont donné toute leur vie pour Jésus et pour moi, et maintenant ils sont abandonnés de tous. Il faut tout faire, il faut consoler mes bien-aimés. Ce sont eux qui apportent la paix et la consolation dans le monde, grâce à ce qu'ils ont fait et souffert. Faites tout ce que vous pouvez. Parlez au monde, parce que moi je demande tout, pour sauver le monde et les âmes. Priez beaucoup votre ange gardien, pour qu'il aille chez tant d'hommes qui ont reçu de mon Fils tant de bien-être et ne s'en servent que pour faire le mal. Priez, priez votre ange gardien pour qu'il aille les illuminer et qu'ils puissent ainsi faire beaucoup de bonnes œuvres pour le salut des âmes ».

 

1968

   5-1 « Rosa annonce qu'à côté du Saint-Père, il y'a sept enfants, de toutes races, qui représentent les sept œuvres de miséricorde spirituelle et corporelle. Rosa invite le père franciscain à citer les œuvres de miséricorde.

 

Rosa répète les paroles de la Mère du ciel : « Il y a bien longtemps que je l'ai annoncé : je veux des maisons pour nourrir les enfants qui meurent dans la rue. Il y a tant de vieillards, tant de mamans qui souffrent, qui gémissent ». Rosa, épouvantée, les voit. « Parle au monde, mon fils, (Rosa s'adresse à un prêtre), afin que tous puissent entendre que je veux des maisons pour ces enfants. Ce sont des frères comme vous, des mamans comme vous, des papas comme vous, des fils comme vous. Vous devez vous préoccuper de vos frères ».

   25-3 « Faites beaucoup de maisons pour unir les jeunes, les vêtir, leur donner tout le nécessaire, pour les instruire chrétiennement ».


1970

  22-5 « Tant d'innocents qui souffrent de faim ! Tant de prêtres pauvres qui souffrent et ont besoin d'aide ! Tant de vieillards ! Il faut construire pour les aider, leur porter secours, leur donner aide et mon amour ».

Rosa Quattrini a exposé, là encore, plus d'une fois, les volontés de la Vierge. A côté du sanctuaire il y aura le couvent des capucins, avec un séminaire. Et, non loin, d'autres fondations : maisons pour les vieux prêtres, pour les enfants orphelins ou abandonnés, pour les personnes âgées ,des fondations pour handicapés et incurables, un hôpital , un centre de recherche, ainsi qu'un centre marial œcuménique. Des centres de retraites spirituelles, des écoles et aussi, plus tard, dit Rosa Quattrini, une université.

La Vierge veut que cet ensemble s'érige avec simplicité, dans un cadre de beauté, au milieu de jardins, de fleurs et d'arbres, de fontaines et de jets d'eau.  De la même manière que Rosa Quattrini affirma à son curé, avant 1964, que des foules viendraient un jour, à San Damiano, du monde entier, et que l'église déserte serait, un jour, débordante de fidèles, de la même manière elle affirma, jusqu'à sa mort, que la Cité des Roses, point infime à son origine, croîtrait, un jour, et deviendrait une véritable Cité, « plus grande que Rome », dit-elle. Une Cité où l'homme pécheur voudrait vivre pour la gloire de Dieu. Une cité où toutes les activités du labeur humain seraient présentes, mais fondées en Dieu, inspirées par Dieu, et retournant les cœurs vers Dieu. Cité qui deviendrait un phare de lumière pour le monde entier.

Rosa Quattrini a vécu pour que naisse la Città delle Rose. Nombreux sont les messages qu'elle a transmis, au nom de la Vierge, sur cette Cité.

Il faut que je parle clair, car mes fils ne comprennent pas, ne veulent pas comprendre mes paroles de mère. Ma Cité, la Cité mariale de mon triomphe, doit être d'amour.

La Cité, je la veux à tout prix. J'inspirerai beaucoup d'âmes, afin qu'elles comprennent. Mon triomphe, je le veux dans la grande Cité et dans l' Eglise où Jésus a toujours régné, a toujours triomphé et triomphera toujours (2-10-1966) .

Depuis le premier jour où je suis venue, j'ai annoncé que le monde entier viendra ici à mes pieds, que je veux un centre international du monde entier. Une Cité des Roses... Je veux que mon Cœur douloureux triomphe dans les cœurs, que triomphe la paix, que triomphe l'Amour (25-3-1967).

Ce lieu deviendra grand. Ce lieu triomphera par vos prières, vos sacrifices, et une grande humilité (6-6-1969).

Rosa Quattrini parlait souvent à ses intimes de la Cité des Roses :

Ce doit être une Cité de prière, de recueillement, et non une Cité de divertissement, d'industrie et de commerce... Il faut y maintenir le calme, le silence, la prière et la tranquillité. Une Cité-Jardin pour le repos de l'âme et du corps. La clinique doit être une ambiance d'amour, de charité, de foi, pour sauver les âmes et les corps.

Ma grande Cité, dit la Maman céleste, je la veux. Cette grande Rose qui fleurira ; au-dessus de vous et en votre cœur. Ce sceau par lequel vos yeux seront enchantés du Ciel et de la terre... Jésus sera, en votre cœur, le centre de la joie.

La grande Cité mariale, de l'amour de la Vierge, qui rappellera beaucoup d'âmes à la prière, par la foi, par l'espérance, par la charité, par l'amour, pour le salut du monde entier, afin de tous vous unir, malades, pauvres, disgraciés. Un Centre international pour former la grande Cité de l' Amour.

La Vierge lui avait fait comprendre, disait-elle, que cette Cité serait à la gloire de la Très Sainte Trinité et serait sa gloire. « Vos yeux y comprendront la grandeur du Ciel, la beauté du Ciel, la joie du Ciel, l'amour du Ciel".

Se trouvant dans son oratoire, la voyante entendit, un jour, chanter les anges. Ils célébraient la Cité des Roses au temps futur de sa gloire. Rosa Quattrini écoutait avec jubilation et chanta, à ceux qui l'entouraient, ce qu'elle captait...